La Riviera Etnéenne Orientale

Une terre d’inspiration artistique

Forgée par les coulées de lave de l’Etna et les vagues de la Mer Ionienne, cette zone de la Sicile a inspiré bon nombre de poètes, écrivains, réalisateurs et artistes de renommée internationale. Inspiré par le charme des lieux,  Virgile  écrit le petit poème « Aetna », où il retrace les phénomènes volcaniques, puis dans le IVe livre de l’Énéide, il fait naître dans ces contrées l’un des personnages les plus passionnants de la littérature, la « Didon abandonnée », qui incarne la partie irrationnelle qui se cache dans chacun d’entre nous. Le charme des lieux inspira également le grand poète Ovide, qui choisit justement le bois sicilien de l’Etna pour raconter l’enlèvement de la belle Proserpine par Pluton, dans les « Métamorphoses ». L’image majestueuse de l’Etna influença Laurent de Médicis, selon lequel le volcan reflétait la passion amoureuse. Cet aspect est également repris dans la poésie de Torquato Tasso (Le Tasse), qui l’élève à une véritable forge de passions ardentes. L’Etna fascine et inspire jusqu’au-delà des Alpes : ainsi Shakespeare, dans son « Titus Andronicus », compare les flammes du volcan aux feux de l’enfer et Milton l’utilisera comme toile de fond pour son récit narrant l’enlèvement de Proserpine. À l’époque du Romantisme, ce territoire fut la destination d’un voyage de Goethe qui, durant son Grand Tour, eu l’occasion de visiter l’Etna et les Îles des Cyclopes, redécouvrant ainsi le charme d’un rapport plus intense avec la nature. C’est justement dans la nature sauvage du terroir etnéen que Goethe voit la force vitale pour atteindre le divin.

Lorsqu’il obtint l’autorisation et les financements pour son Grand Tour en Italie, Jean-Pierre Houël, peintre et graveur, ne manqua pas, lui aussi de faire étape dans cette partie de la Sicile. Elle eut un impact si important sur sa vie qu’il y retourna pour y séjourner pendant quatre ans, visitant ainsi tous les coins de la région. Tout ce qu’il y vit de beau et d’intéressant au niveau culturel, fut ensuite transposé dans son œuvre monumentale,  « Voyage pittoresque des isles de Sicile,  de Malte et de Lipari », assortie de planches et de gravures réalisées selon la technique de l’eau-forte.

L’Etna et le territoire qui l’entoure se présentent comme un très riche concentré de mystères, contes et légendes, s’étant reflétés dans la multitude d’œuvres littéraires, poétiques, cinématographiques et de peinture, qui ont renforcé la renommée et le mythe. D’un point de vue littéraire, nous en trouvons des exemples parmi les plus grands écrivains siciliens, Verga et Pirandello, qui situeront bon nombre de leurs œuvres dans ces lieux pittoresques.

Riches en art, en cultures et en traditions anciennes, les terres etnéennes sont également des lieux connus du mythe cinématographique. De ce fait, les réalisateurs qui s’en sont inspirés n’ont pas manqué au fil du temps. Parmi eux, nous ne pourrions pas ne pas citer : Luchino Visconti, Giorgio Strehler, Epstein, Buñuel, Pasolini, Straub, Bolognini, Zeffirelli et Lavia.

Plus récemment, l’Etna et l’intérieur du Palais Biscari à Catane et du « Castello degli Schiavi » à Fiumefreddo di Sicilia serviront de décor à la vidéo « Violet Hill » du groupe Coldplay, permettant de montrer au monde (avec près de 70 millions de visualisations) la beauté intense de cette terre.